3d rendering illustration of neurons.Le cerveau est façonné par l’interaction entre deux éléments : la progénétique et l’environnement. Par analogie, la progénétique serait en quelque sorte les routes qui ont été construites à la naissance et l’environnement serait les routes que l’on choisit d’emprunter tout au long de sa vie.

Ces routes doivent être entretenues dans le temps, faute de quoi elles deviennent impraticables : plus on apprend, plus on établit de nouvelles connexions neuronales et plus il devient ensuite facile d’apprendre. Ce cercle vertueux explique par exemple pourquoi des personnes apprennent si facilement de nombreuses langues étrangères et à l’inverse pourquoi, si nous n’avons pas utilisé ces routes de l’apprentissage lors de nos premières années, il nous est si difficile à l’âge adulte d’en apprendre une nouvelle !

Contrairement à ce que l’on a longtemps cru, le cerveau est capable de créer de nouvelles connexions neuronales tout au long de son existence. C’est ce que l’on appelle la neuroplasticité et c’est une excellente nouvelle car cela induit deux choses essentielles :

  • la capacité moteur à apprendre à tout âge
  • la possibilité de modifier à tout moment nos émotions et notre comportement.

Ainsi, la plasticité transforme notre cerveau tout au long de notre vie en fonction des expériences et des apprentissages;

atom molecule science symbol brain scientific mindLa neuroplasticité autodirigée est un concept selon lequel le changement réel dans le cerveau se produit lorsque c’est l’individu lui-même qui effectue la modification. Ce concept est particulièrement pertinent lors des problématiques de résistance au changement : on ne peut jamais imposer par un rapport de force brutal un changement sans risquer d’alimenter le ressentiment, voire l’agressivité au sein de ses équipes. Pas plus qu’il n’est possible d’ailleurs de convaincre du bien-fondé d’un changement, car une volonté exprimée de changement entraîne en premier lieu des réactions d’ordre émotionnel et non rationnel.

Un changement doit être expliqué pour être compris puis intégré par celui qui devra le mettre en action. Cela nécessitera de sa part dans un premier temps un travail de deuil et de déconstruction, puis un travail de reconstruction de nouvelles connexions neuronales afin de s’adapter à la nouvelle donne. Ce processus étant difficile et contre nature, on comprend mieux l’aversion naturelle au changement que ressent chacun d’entre nous !

Les composantes neurochimiques qui permettent la conservation des nouveaux souvenirs contribuent aussi à protéger les anciens. Apprendre des choses nouvelles complexes, intellectuelles ou manuelles, dans des environnements inconnus vous permettra de garder votre matière grise alerte et ainsi retarder le vieillissement du cerveau et les pathologies associées. Plus vous trouverez le nouvel apprentissage difficile et mieux ce sera ! Cela signifie en effet que votre cerveau éprouvera des difficultés à réussir l’exercice et qu’il devra trouver des connections nouvelles essentielles. Privilégiez des apprentissages très concrets, comme des cours de danse, d’auto-défense ou de langue et passez à autre chose dès que vous maîtriserez votre nouvelle activité !


La créativité

Doodles, CreativityNotre cerveau a naturellement tendance à se ranger derrière les connaissances acquises, voire à s’y enfermer, au détriment de notre capacité à créer et innover. Ces filtres de la connaissance facilitent notre vie courante en nous mettant en pilotage automatique pour un grand nombre d’actions et de réflexions. Notre cerveau est intelligent et surtout conscient de ses propres limites car sans cela nous serions en surchauffe dès les premières heures de la journée ! L’envers du décor est que ce fonctionnement fondé sur les automatismes bride notre créativité et notre capacité d’innovation. La créativité nécessite ainsi un travail de déconstruction mentale de sorte de pouvoir sortir des schémas convenus et voir le monde d’une autre perspective.


"L'innovation est une alliance entre recherche, marketing, 
instinct, imagination, produit et courage industriel" 
Antoine Riboud


La créativité et la capacité à trouver de nouvelles solutions
s’expriment davantage quand l’ordinateur central du cerveau, le cortex préfrontal, n’est pas en situation de surchauffe. Des études ont en effet démontré que 40% du temps les individus résolvent leurs problèmes de manière logique, alors que 60% du temps la solution est apportée par une intuition. Ceci explique pourquoi des solutions semblent naturellement venir à vous hors contexte, quand votre attention n’est plus uniquement focalisée sur la problématique à régler (cette focalisation ayant pour effet de brider votre intuition). Pour faciliter ce processus créatif, il est efficace de sortir physiquement  de son environnement de travail en allant par exemple faire du sport à un rythme modéré, ce qui vous permettra d’utiliser votre énergie disponible à la résolution de votre problématique.

Think Outside The Box

concepto coworkingLa créativité et la capacité à innover sont décuplées lorsqu’il y a une stimulation entre les membres d’une même équipe. C’est le principe même des brain-storming, chacun rebondissant sur les idées des autres. Le développement de nouveaux projets et de nouvelles expérimentations constituent, dans un univers de travail sain, un puissant facteur de cohésion de groupe. De même un apprentissage collectif est un important levier de montée de compétences des équipes, le processus créatif étant le véritable moteur de la création de richesse pour une entreprise ou une organisation.